SOURCE DE POESIE
Pour tous les amoureux de la poésie et des mots, ce forum héberge de très belles plumes du net. Joignez-vous à nous pour que vivent les mots.
Artistes dans l'âme, venez partager vos textes et faire de jolies découvertes, dans le respect des autres et de notre charte...

Toute l'équipe de Source de Poésie vous souhaite une belle visite.


Source de Poésie, partager les mots, les maux, les émotions...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Bienvenue à vous à notre Source Poétique... Toute l'équipe vous souhaite la bienvenue chez vous.


Partagez | 
 

 L'asperge et le gredin (Kendor/Alodis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alodis
Corsaire des Mers
Corsaire des Mers
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2129
Age : 36
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: L'asperge et le gredin (Kendor/Alodis)   Lun 15 Oct - 21:42

Par ce beau matin, celui d´ un jeudi de septembre,
Un petit gredin, musard en sa folle bohême d´automne,
Les yeux pleins d´un soleil aux tons chaleureux et d´ambre,
Avant que ne s´en vienne de saison la langueur monotone
Et auquel on avait dit : « regarde chaque jour une fleur »,
Croisa sur son chemin une grande et gracieuse asperge,
Posée là, esseulée, toute blanche, presque de la pâleur
Qu´offre pieusement une ardente chapelle à chaque cierge.


Les jeudis de septembre ont ceci de magique
Qu’ils changent le ciel gris du préau de l’école
En grand bleu sur un monde fantastique,
Où résonnent les espiègles paroles
De chansons bruyamment entonnées
Moquant qui la rose, qui violette.
Mais l’étrange asparagacée agacée
Priait pour que le gredin eut la glotte muette.

Elle semblait tout droit sortie de la botte de Manet
Attendant de retrouver un tableau sans partage,
Posée enfin, qu´aucun intrus passé là à flâner
Ne s´en vint à en tirer plaisir ou avantage.
Le gredin, éloquent, au désarroi de la belle potagère
La salua et lui demanda si elle s´était égarée,
La nommant, courtois, au passage , « belle étrangère »,
Exaspérante approche pour une flamme déclarée.


Egarée ? Non point jeune insolent !
Mon teint d’albâtre eût trop souffert
Au potager, entre les haricots grimpants,
Aussi j’espère ici la venue du géant vert,
Qui au terme d’un bon duel
Saura bien vous mettra en boîte,
Et mieux q’un Manet, me croquera sensuelle
Etant pour le sieur l’égérie adéquate.

Ainsi donc le voyait-elle jeune et bien évidemment à tort
Mais insolent ma foi et cela à très juste titre
Car gredin il était qui rétorqua d´une voix de stentor :
« D´un bon duel avec votre Goliath chlorophyllé ne serai le pitre,
Certes il semble de bonne conserve mais a le rire bête
A faire, je vois, fondre au beurre une belle et grande asperge
Puis à se briser aisément les reins à la moindre courbette
Pour une délicieuse aux faux airs de sainte-Vierge.


D’aussi loin qu’il m’en souvienne
Il y a toujours une vache qui rit
Des importuns que le vent m’amène…
Et même si « casse-grains » vous qualifie,
Je m’amuse de votre verve outragée
Et malgré l’ingérence de votre grain de sel,
J’apprécie que votre esprit gai rende
Ma morne attente un peu moins cruelle.
Jouez-moi, gredin, votre sarabande !


Gaussez-vous à raison, votre sort est joué,
D´une sauce hollandaise je vous habillerai
Et à cette seule pensée me voici enjoué
A l´idée de cette heure où je dégusterai
Vos subtiles effluves avant que mon palais
Vous accueille croquante autant que savoureuse
Hésitant toutefois, me disant, si je vous avalais,
Me priver des plaisirs pris à la belle aventureuse.


Monsieur, celui qui crie le plus haut
Est celui que l’on voit faiblir,
Gardez votre sauce au frigo
Je crains de la voir rancir.
Vous alors, asperger une asperge
Quelle étrange idée !
Et si ce n’est d’huile vierge
J’en serais offusquée !

Je renonce à ma sauce, à l´huile et au festin
Car à vous voir rebelle autant qu´épanouie
Je vous sais bien plus alors que de menu fretin,
Pour un gredin, reconnaissez, chose, ma foi, inouie.
Il semblerait qu´à vos dépends je m´adoucisse,
Un peu comme si mon esprit tranquillement vieillissant
Se conformait à la texture de votre chais sans qu´il s´agisse
Pour autant, snif, qu´il soit soudain renaissant.


Je goûte bien davantage votre présence,
Vous voyant fondre tel un gratin de gredin,
Mais à discuter en coquine connivence
Ne voyez-vous s'approcher le lapin crétin !
Cueillez-moi donc et ayez l'allure vive
Je m'imagine bien mieux entre vos doigts
Qu'entre quatre grandes incisives
Qui d'un "croc" vous priveraient de moi !
Revenir en haut Aller en bas
Dyane
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3922
Localisation : Le Pays des Ducs de Bourgogne
Loisirs : Poésie-photo-tir à l'arc-danse-sculpture-tout ce qui touche à la nature et au partage
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: L'asperge et le gredin (Kendor/Alodis)   Mar 16 Oct - 20:35

Voilà donc le duo tant attendu...Gratin de gredin et d'asperge arrosé d'un blanc de Bourgogne j'espère (nan suis pas chauvine.....sourire)

Bises à tous les deux

_________________
Poétiquement

http://dyane.artblog.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://dyane.artblog.fr/
kendor
Corsaire des Mers
Corsaire des Mers
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2156
Localisation : La Source
Loisirs : Chatouiller les philosophes
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Re: L'asperge et le gredin (Kendor/Alodis)   Mar 22 Jan - 20:26

Rireeeeeeeee !!! J´ai mis le temps de m´apercevoir qu´il fut posté celui-ci !!!

_________________
Entre ignorance et savoir, sagesse et folie va ce fil sur lequel je m´aime en l´équilibre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'asperge et le gredin (Kendor/Alodis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'asperge et le gredin (Kendor/Alodis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'asperge et le gredin (Kendor/Alodis)
» Choeur de Plumes (Alan-Dyane-Kendor-Alodis)
» La Dame à l'écriture (Kendor)
» Verrine d'asperge
» quiche au asperge et au fromage de chevre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOURCE DE POESIE :: A la source de nos partages :: Au confluent des eaux-
Sauter vers: